Position de RAQI dans le dossier de Varennes

Beaucoup d'entre vous ont pris connaissance de communiqués émis par un radioamateur ayant des difficultés d'antennes avec sa municipalité sur la rive sud de Montréal.

Plusieurs des faits véhiculés sur les actions posées par vos associations nationale et provinciale sont erronés et dans certains cas, carrément faux.

Radio Amateurs du Canada ainsi que Radio Amateur du Québec inc. se doivent donc aujourd'hui de rectifier les faits qui les ont obligés à se retirer de ce dossier particulier.

Autant RAC que RAQI, lorsqu'ils font face à ce genre de situations, privilégient une approche négociée et sans confrontation. Ceci permet à la municipalité de changer ou amender ses décisions sans perdre la face en public, donc d'avoir l'esprit plus ouvert et être réceptif aux arguments qui leur sont présentés.

Dans le cas qui nous intéresse aujourd'hui. Le radioamateur impliqué a privilégié une multitude d'actions simultanées et publiques, ce qui rendait les efforts de vos associations carrément futiles. C'est pourquoi, aprés réflexion, vos deux associations ont décidé, séparément et sans consultation préalable, qu'il ne servait à rien de poursuivre dans ce dossier.

Il vous a été dit et vous l'entendrez encore, que vos associations ont laiss&acatue; tomber cet amateur et l'ont laissé avec son problème. La vérité est que nous avons essayé d'oeuvrer pour l'aider à solutionner le problème, mais quand il est devenu évident que l'approche préconisée par le radioamateur concerné n'allait pas dans l'orientation généralement mise de l'avant par vos associations, nous nous sommes retirés.

Autant RAQI que RAC ont à coeur d'aider leurs membres à solutionner ce genre de problème, mais il faut nous donner la possibilité d'agir suivant la façon qui a prouvé son efficacité dans le passé.


Mario Bilodeau, VE2EKL
président
Radio Amateur du Québec inc.
  Daniel Lamoureux, VE2KA
président
Radio Amateurs du Canada