Bulletin-RAC du 15 avril 2018

Logo RACLe tableau canadien révisé des attributions de fréquences comprend maintenant une bande supplémentaire de 15 kHz pour le 60 m avec les mêmes limites de puissance que celles des fréquences de repérage (spot) attribuées précédemment.

En août 2017, le ministère de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique (ISDE) a publié des propositions de révision du tableau canadien d'attribution des bandes de fréquences. Ces modifications proposées faisaient suite aux décisions prises lors de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2015 (CMR-15), qui comprenaient une attribution de 15 kHz pour le service amateur dans la bande 60 m. Les révisions proposées au tableau retiendraient les cinq fréquences de repérage (spots) de 5 MHz initiales avec 100 watts de puissance apparente rayonnée, mais limiteraient la nouvelle attribution de 15 kHz à seulement 15 watts ! L'accord de la CMR-15 répondrait aux préoccupations de quelques pays à propos de possibles interférence dans leurs communications domestiques. Les décisions prises ces derniers jours, lors des conférences mondiales des radiocommunications, exigent le consentement unanime de tous les pays membres.

Dans sa réponse aux modifications proposées, Radio Amateurs du Canada a indiqué qu'aucun bruit d'interférence provenant des opérations de radioamateurs n'a été signalé sur les 5 fréquences actuelles de repérage (spot) du 60 m après leur utilisation au Canada depuis 2014 et aux États-Unis pendant encore plus longtemps. De plus, la justification de l'attribution des fréquences de repérage  était fondée sur la valeur du 60 m pour les communications d'urgence et sur la limite de faible puissance adoptée à la CMR (WRC) qui en limitait sérieusement l’utilisation. D'autres réponses du Conseil consultatif canadien de la radio (dont RAC est membre), du Ottawa Valley Mobile Radio Club, du Marconi Radio Club de Terre-Neuve et de plusieurs radioamateurs individuels ont également recommandé 100 watts. La nouvelle attribution sera plus efficace et plus facile à gérer pour les communications nationales en BLU (SSB) et conforme à l'utilisation actuelle de la bande sur les cinq fréquences de repérage actuellement utilisées par les amateurs canadiens. Les réponses peuvent être lues à: https://www.ic.gc.ca/eic/site/smt-gst.nsf/fra/sf11346.html

Nous sommes heureux d'annoncer que, dans la version du tableau révisé des attributions de fréquences http://www.ic.gc.ca/eic/site/smt-gst.nsf/fra/sf10759.html publiée le 13 avril 2018, l’ISDE a répondu aux préoccupations de la communauté canadienne radioamateure. La table révisée attribue maintenant la bande 5351,5 kHz - 5366,5 kHz (qui chevauche l'une des fréquences de repérage précédentes de 60 m) et les quatre fréquences de repérage précédemment attribuées (5332, 5348, 5373 et 5405 kHz). Les conditions d'utilisation des fréquences de bande et de repérage restent les mêmes que celles qui régissaient auparavant les fréquences de repérage en ce qui concerne : la puissance apparente rayonnée maximale de 100 watts PEP, la bande passante d'émission de 2,8 kHz et les modes autorisés en téléphonie, données, RTTY et CW. La table fait remarquer que les attributions dans le 60 m pour amateurs ne sont pas conformes aux attributions internationales de fréquences et que les opérations radioamateures canadiennes ne doivent pas causer de brouillage aux opérations fixes ou mobiles au Canada ou dans d'autres pays. Comme dans l'attribution précédente des fréquences de repérage, la table note qu'en cas de brouillage, le service amateur peut être forcé de cesser ses opérations. Il s'agit d'une condition normale des attributions nationales et, comme indiqué précédemment par RAC, il n'a pas lieu pendant le fonctionnement en cours sur les fréquences de repérage (spot) précédemment allouées et autorisées

Même si la table canadienne des attributions de fréquences identifie maintenant cette nouvelle allocation du 60 m pour le service amateur, les amateurs canadiens doivent attendre l'autorisation de l’ISDE avant d'utiliser le nouveau segment de 15 kHz. Une telle autorisation est normalement effectuée au moyen d'un numéro révisé du document RBR-4 - normes pour l'exploitation des stations de radio dans le service radioamateur (https://www.ic.gc.ca/eic/site/smt-gst.nsf/fra/sf10650.html). Radio Amateurs du Canada demandera à l'ISDE d'autoriser le nouveau segment de 15 kHz le plus tôt possible.

Glenn MacDonell, VE3XRA

Président et Chef de la direction de RAC

ve3xra@rac.ca

– Traduction par Claude Lalande, VE2LCF. Merci Claude!

Copyright © 2018 · RADIO AMATEURS OF CANADA