Mot du président avril-mai 2011 vol 36 no 1

Parler, c'est un privilège
Écouter, c'est un choix
Brouiller, c'est un interdit

Parler, c'est un privilège. L'obtention d'une licence du service radioamateur d'Industrie Canada confère à son détenteur un privilège d'utiliser les plages de fréquences réservées aux radioamateurs. Celui-ci comporte plusieurs autorisations et certains interdits.

D'abord, disons qu'un radioamateur est autorisé à émettre suivant les caractéristiques d'émission qu'IC a fixées dans la règlementation. Il est aussi autorisé à converser avec d'autres radioamateurs avec certaines contraintes. Parmi celles-ci, parlons de courtoisie qui doit toujours être de rigueur. Le dictionnaire, la définie comme "Attitude de politesse raffinée, mêlée d'élégance et de générosité" et pour bien en comprendre le sens courant nous retrouvons comme synonyme les mots amabilité, civilité, affabilité et distinction.

Lorsque le radioamateur prend son micro, il doit toujours avoir en tête ces mots forts de sens et de comportement. Trop souvent, entendons-nous sur les ondes radioamateurs des propos disgracieux contraire à cette courtoisie. Qui plus est, certains vont même jusqu'à dénigrer voir même insulter d'autres radioamateurs. Est-ce là de la courtoisie!!

RAQI possède maintenant plusieurs répéteurs à grande couverture et rayonnement qu'elle met à la disposition de tous les radioamateurs indistinctement qu'ils soient membres de RAQI ou non. RAQI a donc la responsabilité qui accompagne cette propriété soit celle de maintenir un certain standard de propos tenus sur ces relais. Remarquez que nous ne parlons pas de haut standard, puisque cela serait inatteignable dans le présent contexte contemporain.

Disons le franchement, le belle époque de la radioamateur est révolue et il n'en tient qu'aux radioamateurs d'aujourd'hui de faire en sorte et d'agir en fonction d'un retour de cette époque, pas si lointaine.

Écouter, c'est un choix. De nos jours, nous entendons souvent les radioamateurs se plaindre de la qualité des échanges qui ont court sur les ondes des répéteurs québécois. Ils ont tout à fait raison. La dérèglementation des années 90 n'est pas étrangère à la présente réalité et Industrie Canada aurait dû avoir la vision de ce qui arriverait avec cette dérèglementation.

Quoiqu'il en soit, ceux et celles qui se plaignent de cette qualité ne devraient pas "attiser le feu" en venant renchérir sur les ondes auprès de ceux qui tiennent des propos déplacés. Ce faisant, ils n'arrangent pas la situation mais créent une escalade inutile.

Il ne faut pas oublier qu'on a toujours le choix d'écouter ou pas. Lorsque les propos vous agressent, CHANGER DE FRÉQUENCE OU FERMER VOTRE APPAREIL.

Brouiller, c'est un interdit. Dans la règlementation qui gouverne les radioamateurs, il est clairement interdit de faire du brouillage de quelque nature que ce soit. Le radioamateur qui a un comportement totalement déplacé en causant du brouillage se place dans une situation illégale et peut s’exposer à divers recours de la part des autorités.

RAQI condamne ces comportements de radioamateurs qui nuisent au bon usage des ondes radio. RAQI va continuer à combattre tout usage inapproprié des ondes et plus particulièrement sur les répéteurs que possède votre association provinciale.

‘73

Mario Bilodeau, VE2EKL
Président de RAQI