Mot du président février-mars 1997 vol 21 no 6

SQ

Des obligations professionnelles grandissantes m'empêchent de continuer à assumer avec diligence les tâches qui m'incombaient et dont j'avais la responsabilité à la présidence de RAQI.

J'ai donc quitté le poste d'administrateur et de Président du conseil d'administration de RAQI le 8 février dernier.

RAQI traverse actuellement une période importante de son histoire.

Il est primordial d'assurer la continuité de l'Association.

Lors de l'assemblée générale annuelle qui aura lieu au mois de juin 1997, vous aurez à élire cinq ( 5 ) nouveaux administrateurs.

Je vous invite à y être présents et à vous y impliquer, c'est important plus que jamais, RAQI à besoin de ses supporteurs.

 

Certaines bandes de fréquences radio amateurs ( VHF et UHF ) sont sérieusement menacées par l'industrie des satellites à basse altitude ( LEO ). Le danger était présent depuis quelques temps, mais cette fois-ci la menace se précise, cette industrie
réclame de nombreuses fréquences pour mettre en place plusieurs nouveaux systèmes de radiolocalisation.

La seule façon de conserver nos acquis est de se serrer les coudes et de s'organiser ensemble pour faire face à cette importante menace.

 

Et comme un malheur n'arrive jamais seul...

*** Dernière minute ***

Le projet de délégation radio amateur vient d'être mis sur une tablette...

 

En effet le 18 février dernier, les hauts fonctionnaires d'Industrie Canada à Ottawa ont annoncé au Président de RAC et aux responsables du Comité de travail sur la délégation radioamateur ( ADWG ), que le Ministère ne s'engagerait pas dans le
financement à long terme du projet de la délégation car le risque associé à cet engagement à long terme était estimé trop important.

Cet engagement financier était destiné à soutenir la première phase du projet ( mise en route, tests ), la structure mise en place en commun par RAC et RAQI devait par la suite assurer son propre auto-financement.

Le Vice-Président de RAC, et Président du comité de travail de la délégation, Jim Dean, VE3IQ à indiqué dans un bulletin en provenance de RAC le 24 février 1997 que:

« Les plans et pratiquement tout le travail que le comité se devait de réaliser étaient complétés depuis septembre 1996. La balle était donc clairement dans le camps de Industrie Canada pour finaliser la question du financement et s'assurer de l'approbation gouvernementale.

« Selon les membres du comité de travail délégués par Industrie Canada, le processus d'approbation était en place et avançait de façon satisfaisante. Cette décision de la onzième heure, met le projet en péril de façon très significative».

 

Des informations plus complètes sur cet important dossier vous seront communiquées dans le prochain numéro de la revue de RAQI.

 

Pierre Roger, VE2TQS,

Président