Mot du président juin-juillet 1998 vol 23 no 2

Rapport du Président

 


à l'assemblée générale annuelle


tenue à Trois-Rivières


le 6 juin 1998

Lors de mon rapport de l'année dernière, je vous disais que nous aurions fort à faire durant l'année qui débutait afin de rencontrer les objectifs que nous nous étions donnés. Le conseil d'administration ainsi que les employés de la permanence de RAQI se sont donc mis résolument à la tâche, et il me fait plaisir de vous en donner les résultats aujourd'hui.

ADMINISTRATION

Les bureaux administratifs de RAQI étaient dotés d'ordinateurs désuets et les logiciels étaient pour la plupart dépassés, ne permettant aucune flexibilité dans l'administration du membership et des bases de données. Comme un surplus d'opération avait été dégagé à l'exercice financier précédant, nous avons décidé d'en affecter une partie à l'achat de nouveaux systèmes informatiques, de dernière technologie, ainsi qu'au développement des logiciels requis. Après une période de transition et
d'apprentissage que j'ai trouvée étonnamment courte, nous étions prêts à offrir que le membership puisse débuter tout au long de l'année, répondant alors à une demande constante des radioamateurs.

Ces nouvelles facilités électroniques, nous ont aussi permis de développer un logiciel de gestion des membres, que nous distribuons sur demande aux clubs membres de l'association, sous certaines conditions. Aussi, nous avons offert gratuitement à tous les radioamateurs du pays, un logiciel qui permet d'importer et de consulter facilement, la base de données des radioamateurs canadiens, rendue disponible par Industrie Canada. Ce petit logiciel s'est donc retrouvé partout au Canada.

LA REVUE

Tel que promis aussi il y a un an, nous avons complètement révisé la facture de la revue. Nous en avons augmenté le nombre de pages, de nouvelles chroniques ainsi que de nouveaux commanditaires se sont ajoutés, et la couleur est apparue sur chaque page, à l'intérieur de deux des parutions. Nous sommes fiers de déclarer que nous avons actuellement un surplus de collaborateurs qui nous fournissent des articles de qualité. Le malheur est que nous devons retarder la
publication de certains articles, pour cause d'avoir trop de matériel et trop peu d'espace. Je me dois quand même de faire une demande pressante pour des rédacteurs d'articles sur d'autres sujets techniques, sur les antennes, sur les différents modes d'opération, sur les concours, sur les satellites ou le bricolage. La demande est grande pour ce genre d'articles, mais l'offre est rare. Faites donc bénéficier les autres radioamateurs de vos connaissances. Vous en retirerez une grande satisfaction.

Lors de notre arrivée à la direction de RAQI, chaque parution de la revue coûtait des milliers de dollars. Guy s'est donc attelé à revoir chacun des coûts de chaque étape de la production, tout en améliorant le look et le contenu. Nous en sommes actuellement au point où nous frisons l'autofinancement, et si ce n'était que j'ai demandé des ajouts à la dernière minute, le dernier numéro se serait autofinancé.

Une innovation cette année dans la revue a été l'introduction d'articles ou de publicité en langue anglaise. Comme une partie non négligeable de nos membres nous viennent de la communauté anglophone, il n'était que justice de leur donner un minimum de service dans leur langue. Nous avons donc vérifié attentivement avec l'Office de la langue française et nous avons maintenant par écrit les conditions sous lesquelles nous pouvons publier une partie de la revue en langue anglaise.

Earlier this year, we have started what we hope will be a new trend in the RAQI magazine. We now know the exact conditions under wich we can publish a portion of its content in English. In order for us to do so, we will need people to submit editorial content to us in English. So far, we have received none. Please, a little effort. It would be a shame to see all those efforts go to waste.

VISIBILITÉ DE RAQI

Un autre des problèmes que nous avions identifié l'an passé, était le manque de visibilité de RAQI autant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la communauté radioamateur. En plus de tenir les assemblées générales et les conseils d'administration en province, à leur demande, nous avons repris la tradition des réunions annuelles des présidents de clubs. La première s'est tenue à Lévis en novembre dernier et la prochaine sera dans la région de Montréal, en novembre prochain. Pour ma part, j'ai pris mon bâton de marcheur et je suis parti visiter les clubs qui m'ont invités. Je me suis donc adressé aux radioamateurs des clubs suivants : Le Club Radioamateur de Québec (CRAQ), L'Association Radio Expérimentale du Sud de Québec (ARES), l'Association Radioamateur du Mont-Carmel, The Montreal Amateur Radio Club (MARC), le Club Radioamateur de Joliette (CRAJ), le Club Radioamateur du Nord-Ouest (CRANOQ) (Abitibi), L'association Radioamateur de Sept-Îles, l'Association radioamateur de
Jonquière (qui regroupait pour l'occasion, Le Club de Jonquière, le Club Radio Amateur Saguenay Lac-St-Jean, l'A.R.R.A., et le S.A.G.), le Club de Radio Sherham (Sherbrooke), le West Island Amateur Radio Club (Montréal) et le Covey Hill Amateur Radio Club. J'ai aussi assisté à des événements au Club Radioamateur de la Vallée du Richelieu, au Club Radioamateur du Sud-Ouest (CRASOI) et au Club Radio Amateur de Brownsburg. Je me suis aussi adressé au Noel B. Eaton mémorial à Burlington, Ontario. J'ai enfin rencontré d'une façon plus informelle les radioamateurs de l'Union Métropolitaine des Sans-Filistes de Montréal (UMS), le Club Radioamateur Rive-Sud de Montréal (RSM), et le Club Radioamateur Laval-Laurentides (CRALL). J'ai malheureusement manqué deux rendez-vous de conférence au Club Radio Amateur du Sud-Ouest (CRASOI) ainsi qu'au Club Radio Amateur de l'Outaouais (CRO) pour des raisons vraiment incontrôlables. J'ai bien l'intention de faire amende honorable dès que possible.

Je remercie tous ces clubs de leur accueil car partout, lors de ces visites, j'ai été reçu avec la plus grande des déférences et tous se sont efforcés de rendre mon séjour dans leur région des plus agréable. Pour l'année qui vient, je vais continuer mes visites, mais à un rythme moins effréné. Suite à un très mémorable voyage à Sept-Îles, j'ai dû promettre à Jacqueline de ne plus prendre d'engagement en région éloignée en hiver.

ÉVÉNEMENTS
RADIOAMATEURS

Plusieurs événements ont marqué l'année radioamateure qui se termine. L'été dernier, RAQI a été demandé pour trouver les opérateurs nécessaires pour opérer les réseaux de communication lors des Jeux du Québec qui se tenaient à Montréal en début d'août dernier. Compte tenu que le temps pressait (nous n'avions que 5 semaines) et que les clubs étaient déjà en vacances pour l'été, j'ai formé un comité restreint des présidents des quatre principaux clubs de la région de Montréal. Grâce à l'expérience, à l'expertise et au travail acharné de ces personnes, nous avons réussi à recruter une centaine d'entre-vous qui avez fait honneur à la radioamateur en remplissant la commande avec brio.

Puis, vint janvier avec son verglas. RAQI y était encore, par le biais de son réseau d'urgence. La planète entière a vu les images de la catastrophe qui nous a frappés. Encore une fois, les radioamateurs ont été à la hauteur de la commande. Près de 700 d'entre vous se sont offerts bénévolement pour remplacer les communications détruites par la tempête, et avez contribué à alléger le poids de l'épreuve de la population affligée.

En reconnaissance des services que vous avez rendus lors de la tempête de verglas, j'ai été invité, le 7 mai, par les présidents du Sénat et de la Chambre des communes, à vous représenter lors d'une cérémonie d'hommage et de reconnaissance. Je l'ai fait avec fierté. Une autre conséquence des services rendus par les radioamateurs lors de la tempête de verglas, fut que j'ai été invité, au nom de RAQI et de son Réseau d'Urgence, à rédiger et aller présenter un mémoire à la Commission Scientifique et Technique, (Commission Nicolet) chargée de revoir les événements de cette période. Le dépôt d'un tel document augmente considérablement la visibilité de la radioamateur, ajoute à notre crédibilité et nous fait mieux connaître de ceux qui pourraient un jour avoir besoin de
nos services.

CERAP-98

Lors de mes déplacements dans vos régions, on me parlait presque invariablement des congrès de RAQI des années passées. Comme ces congrès étaient des événements très élaborés, et qu'ils impliquaient un trop grand risque financier, nous avons décidé de reprendre les réunions annuelles des radioamateurs, mais sous une forme différente. Le CERAP-98 (Chasse à l'Émetteur et Rassemblement Annuel Provincial 1998) aura donc lieu le premier août prochain, organisé par les clubs ARES et CRAQ de la région de Québec. Ceci sera un événement familial et coïncidera avec le Hamfest annuel de St-Romuald. Vous êtes tous invités ainsi que vos familles.

SERVICES AUX MEMBRES

Beaucoup d'entre vous m'ont fait remarquer que vous trouviez que le montant de la cotisation à RAQI était trop élevé. Nous avons donc fait des efforts de compression budgétaires et avons réussi à baisser la cotisation de 40 $ à 35 $, effectif le premier janvier dernier. En même temps, nous avons ajouté des services à nos membres, comme les encarts dans la revue, dont le premier est apparu il y a quelques mois, le répéteur 1200MHz, que nous sommes à installer et qui devrait être en ondes d'ici à la fin de l'année, et, finalement, notre page Web, qui est devenue un succès instantané. Il y a déjà quelque temps, je nommais Jean-Claude Dignard, VE2DIG, responsable des réseaux de VE2AQC. Jean-Claude est un vieux routier du HF et saura, j'en suis certain redonner à ces réseaux, la vitalité qu'ils ont déjà connue. Dernièrement, j'ai eu à
entreprendre une réforme du comité de coordination des fréquences. L'ampleur du travail et les abus subis par Bruno, VE2VK, ont fait qu'une telle réforme devenait impérative. Durant les derniers douze mois, nous vous avons représentés auprès des instances d'Industrie Canada à Ottawa, en assistant à chaque réunion du Comité Consultatif Canadien sur la Radioamateur (CARAB). Nous entretenons d'excellentes relations avec les représentants régionaux du Ministère à Montréal et nous les rencontrons régulièrement. Nous avons surveillé pour vous l'évolution des pressions exercées sur nos bandes de fréquences et nous vous avons avertis des dangers le cas échéant. J'ai siégé au Conseil de Direction de Radio Amateur du Canada et me suis assuré que votre voix était entendue haut et fort. Cette position au Conseil de Direction de RAC, a permis que je sois délégué du Canada en septembre
prochain à la conférence triennale de l'IARU au Venezuela. C'est là, que se prendront les décisions et les orientations que défendra l'IARU lors des conférences mondiales sur les télécommunications dans les années à venir.

MERCI

Ici, je me dois de remercier tous les bénévoles qui ont soutenu et aidé la cause de RAQI cette année. Que ce soit en écrivant des articles dans la revue, en animant des réseaux ou en participant aux opérations d'urgence, vous avez contribué pour une grande part à l'avancement de la cause de la radioamateur au Québec. Je dois remercier nos employés, Carole et Guy, qui ont trimé dur cette année, pour nous donner des produits et des services améliorés. Merci, aussi, à nos membres, anciens et nouveaux, qui nous ont supportés et nous ont laissé savoir d'une façon positive ce qu'ils attendaient de nous. Enfin, un merci spécial aux membres du Conseil d'administration de RAQI qui ont eu la vision d'accepter de faire des changements et de supporter des initiatives qui n'étaient pas toujours évidentes. En terminant, je leur dis, tenez bien vos tuques, ce n'était que la première année.

 

Daniel A. Lamoureux, VE2ZDL