Mot du président revue septenbre 2005 vol 30 no 3

Code morse


À la fin juillet, Industrie Canada donnait suite à la décision prise par l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui avait supprimé l'exigence de la compétence en code Morse comme qualification permettant d’avoir accès aux bandes au-dessous de 30 MHz (HF).


Ainsi pour les nouveaux radioamateurs, les critères suivants s'appliqueront:

  1. Le code Morse ne sera plus la seule exigence additionnelle pour les radioamateurs canadiens afin d'avoir accès aux bandes HF, mais il demeure un critère valide.
  2. Les radioamateurs qui démontrent une connaissance supérieure des exigences opérationnelles, techniques et réglementaires en obtenant une note d'au moins 80% à l'examen de base, ou en réussissant l'examen supérieur, obtiendront aussi l'accès aux bandes HF.


Pour les radioamateurs actuels ayant obtenu un certificat de compétence de base : a) avant le 2 avril 2002, ou b) après le 1er avril 2002, et qui ont démontré une connaissance supérieure des exigences opérationnelles, techniques et réglementaires en ayant obtenu une note d’au moins 80% à l’examen de base, ou c) et un certificat de compétence supérieure ; pourront exercer leurs activités dans les bandes HF au-dessous de 30 MHz.


RAQI se réjouit de l’approche prise par Industrie Canada dans le dossier du code Morse puisque le ministère reconnait la valeur de l’utilisation du code Morse lors de communications HF sans pour autant limiter l'accès au HF aux radioamateurs qui n'auraient pas cette compétence. RAQI invite les radioamateurs qui n’ont pas la compétence du code Morse mais qui ont obtenu, avec les modifications des exigences l’exercice sur les bandes HF à découvrir les grandes qualités des communications par code Morse dans ces bandes au-dessous de 30 MHz.


Antennes - vs - ville


Lors du conseil d'administration de mai dernier, avec l’imminence d’une procédure judiciaire qu'une ville s’apprête à déposer contre un radioamateur pour des antennes non conformes à sa réglementation, RAQI a pris la décision de protéger les droits des membres de RAQI et des radioamateurs du Québec, en général en mandatant un bureau d’avocats pour suivre le dossier de près et intervenir au nom de l’association provinciale dans ce dossier.


Durant les derniers mois, certains détracteurs de RAQI ont laissé planer une innaction de RAQI dans ce type de dossiers. Au contraire, RAQI est proactif, prenant même les devants, puisque ce problème récurrant est une préoccupation constante de l’association et des membres de son conseil d’administration. RAQI ne laissera pas les villes excéder leur juridiction dans le domaine des antennes des radioamateurs, bien que ces derniers doivent aussi comprendre que les villes ont un certain pouvoir pour le bien être de la collectivité.


Ce dossier est à suivre et reviendra surement dans les prochains mois.


Site Web


Depuis quelques mois, le site Web de RAQI tentait de se refaire une jeunesse, mais divers problèmes techniques et certaines contraintes liées au domaine professionnel des bénévoles qui y travaillaient, nous ont forcé à replacer l’ancien site Web en fonction.


Nous n'abandonnons pas l'idée de refaire notre site Web. Vous aviez besoin des nombreuses références qui vous sont accessibles actuellement et nous les avons remises en fonction.

73,

Mario Bilodeau, VE2EKL

Président de RAQI