Le directeur général - février 2008 - mars 2008 vol 32 no 6

Notre plaque d'immatriculation, apposons-là avec honneur et fierté

Les radioamateurs du Québec ont acquis leur certificat de compétence durement après avoir travaillé de longues heures à étudier la matière nécessaire. Ils sont fiers d'appartenir à la communauté radioamateur et arborent souvent fièrement ce fait en apposant une plaque d'immatriculation sur leur véhicule à l'effigie de leur indicatif d'appel.

Mais aujourd'hui, je ne suis pas certain que j'étais si fier d'appartenir à la communauté radioamateur. En effet, lorsque je suis parti du bureau il m'a été donné de voir un radioamateur qui m'a fait regretté de l'être moi-même.

Ce radioamateur, dont je tairai le nom et l'indicatif, à réussi dans moins d'un km à commettre trois infractions au code de la route et manquer totalement de civisme envers les autres automobilistes.

D'abord, il a dépassé une cinquantaine de voitures qui attendaient pour tourner à droite sur un feu de circulation, causant la frustration de celui qu'il a coupé dangereusement pour s'insérer dans la ligne d'attente, ce dernier ayant manifesté bruyamment ce fait en klaxonnant plusieurs se-condes pour lui faire comprendre son asociabilité.

Poursuivant son chemin, ce même individu se retrouvant à l'arrière d'un camion à coupé sur sa gauche risquant par moins de 6 pouces d'accrocher une autre voiture qui circulait paisiblement. Enfin, ayant dépassé ce camion, il lui a fait une " queue de poisson " en retournant dans la voie de droite et tout ça sans utiliser ses clignotants. Faut croire qu'il n'y a aucune règle pour cet individu.

Ce fait est anodin me direz-vous, nous voyons de tels gestes tous les jours. Mais ce qui distingue ici c'est l'appartenance à un groupe bien identifié avec une plaque d'immatriculation identifiant l'individu ainsi que le groupe radioamateur dont il se veut faire partie.

Ce genre de comportement m'apparait tout à fait déplacé surtout qu'il s'identifie à la communauté radioamateur. S'il n'avait pas sa plaque d'immatriculation sur son véhicule, jamais je n’aurais pu penser qu'il s'agissait, en effet, d'un radioamateur. L'identification radioamateur donne une toute autre allure à ce genre de comportement, c'est toute la communauté qui est éclaboussée avec ce genre de conduite.

Rappelons-nous qu'en plus d'avoir notre propre fierté en ayant un comportement digne et sociable, nous devons aussi penser que nous représentons toute une collectivité lorsque nous arborons les couleurs de celle-ci. Nous n'avons qu'à penser ce qu'en disent les journaux lorsqu'un joueur de hockey se déplace le moindrement.

Si vous voulez conduire en "débile" comme on dirait au Québec, pensez à la communauté radioamateur et retirez votre plaque d'immatriculation VE2 ou VA2, puisque vous ne méritez pas d'arborer nos nobles couleurs.

73’
Guy Lamoureux, VE2LGL